Les sessions

2009: Les compositeurs anglais

Après une fantastique session 2008 et les concerts avec orgue aux Jésuites, l'Harmonie Shostakovich a axé sa session 2009 sur un programme tourné vers les compositeurs anglais contemporains, sous la direction de Stéphane Delley. Un tour d'horizon d'images musicales de Paris à l'Ecosse, des danses aux chants populaires, pour explorer la richesse du répertoire anglais pour orchestre à vent.

 

 

Programme musical :


First Suite for Band, de Gustav Holst (1874-1934)

La première suite de Holst est une des oeuvres majeures pour orchestre à vent. Elle est composée de trois mouvements, chacun ayant sa propre forme et son caractère. Toute la composition est basée sur un thème de huit mesures dans le style du folklore anglais, mais né de l'imagination du compositeur. Ce thème est exposé au début du premier mouvement pour être ensuite repris dans toute l'oeuvre, dans des variations lyriques, rhytmiques ou ornementées.

Paris Sketches, de Martin Ellerby (*1957)


La pièce Paris Sketches du compositeur anglais Martin Ellerby est une pièce en quatre mouvements présentant différentes scènes de la métropole française. Saint-Germain-des-Prés présente la ville qui s'éveille et s'anime au lever du jour. Pigalle est un mouvement jazzy, plein d'esprit et de joie. Le Père Lachaise est un mouvement rêveur, romantique et amoureux, alors que Les Halles s'ouvre sur une fanfare Hollywoodienne, festive et entraînante.
Le compositeur fait référence de manière implicite ou explicite aux compositeurs qui ont habités ou travaillé dans ces quartiers tels que Ravel, Stravinsky, Prokofiev, Satie ou Berlioz.

Four Scottish Dances, de Malcolm Arnold (1921-2006)

Le compositeur anglais Sir Malcolm Arnold, né en 1921 à Northampton est l'une des figures du 20ème siècle, avec un remarquable catalogue d'œuvres pour orchestre, brass-bands et harmonies. Il a en particulier composé de nombreuses musiques de film, dont une des plus connues est certainement celle du Pont de la rivière Kwaï.
Four Scottish Dances a été composé en 1957 pour le festival de musique légère de la BBC. Ces danses sont basées sur des mélodies traditionnelles. Avec des styles très différents comme la gigue, la quadrille écossaise ou la ballade rêveuse, cette œuvre en quatre mouvements reflète la tranquillité et la beauté de l'Ecosse ainsi que la vivacité et l'enjouement de sa population.

Danceries, de Kenneth Hesketh (*1968)

L'oeuvre Danceries de Kenneth Hesketh est aussi fraîche qu'un collier de pâquerettes. C'est une pièce en quatre mouvements : "Lull Me Beyond Thee" (Que je trouve le repos auprès de Toi, mon Dieu), "Catching of Quails" (En saisissant des cailles), "My Lady's Rest" (Le repos de ma mie) and "Quodlings's Delight" (La joie de Quodlings). Chacune représente une photographie musicale descriptive qui s'inspire de musiques traditionnelles et populaires du dix-septième siècle.

English Folk Song Suite, de Ralph Vaughan Williams (1872-1958)


Ecrite en 1923, English Folk Song Suite est l'une des pièces les plus connues du compositeur anglais Ralph Vaughan Williams. Comme beaucoup d'autres, Williams collectait les chants traditionnels et populaires, car il pensait que l'industrialisation allait les faire disparaître. C'est ainsi qu'il en laissa en héritage plus de 800.
La pièce comporte trois mouvements basés sur les chants Seventeen Called Sunday, My Bonny Boy et Folk Song from Somerset.

Chanson de Matin op. 15/2, Elgar (arrangement Johan de Meij)
Sir Edward Elgar est un compositeur anglais de la fin du dix-neuvième siècle. Il est en particulier connu pour la pièce "Pomp and Circumstance". La pièce Chanson de Matin a été écrite en 1899, faisant référence à un premier morceau, "Chanson de Nuit", écrit quelques années plus tôt. Ces deux pièces ont été écrites au début de la carrière d'Elgar et sont devenues rapidement très populaires.

 

2008: Année Blarer

Après une année de pause, l'Harmonie Shostakovich a été conviée en 2008 par les  guides de la ville de Porrentruy  dans le cadre des célébrations autour des 400 ans de la mort du prince-évêque Blarer de Wartensee. Nous avons invité le jeune chef fribourgeois  Olivier Neuhaus et la conteuse Isabelle Laville pour un programme entre Moyen-Âge et Renaissance.

 


Les concerts ont eu lieu à l'Aula des Jésuites de Porrentruy, les 9 et 10 février 2008. Les pièces exploraient des oeuvres originales pour orchestre d'harmonie, des danses, ainsi que des transcriptions d'oeuvres pour orchestre symphonique. Le magnifique orgue des Jésuites était à l'honneur dans la Symphonie No3 de Saint-Saëns, que nous avons le plaisir d'interpréter avec l'organiste Benoît Berberat, de Porrentruy.

2006: De l'aurore à demain

Les concerts de cette session ont eu lieu le samedi 4 février 2006 à la salle polyvalente de Courgenay (20h) et le dimanche 5 février à la salle polyvalente de la cité universitaire à Neuchâtel...

 

 

De l'Aurore à Demain, nous vous proposions, sous la direction d'Etienne Mounir et avec la complicité du comédien Frédéric Lugon, un voyage à travers le temps, d'un lever de soleil sur le Monde aux épopées intergalactiques des héros de Star Wars, en passant par la grandiloquente époque romaine et les chasses aux sorcières du Moyen-Âge...

Pour le 100e anniversaire des jeux olympiques modernes, John Williams a composé une oeuvre dédiée au trompettiste solo du Boston Pops Orchestra, Tim Morrison. Les parties principales de cette oeuvre sont Fanfare, Prologue, Flags, Contest et Parade.

Aurora


Aurora est le nom latin de la déesse de l'aube dans la mythologie grecque, incarnant le commencement d'un jour nouveau. Dans beaucoup de cultures anciennes, l'aube a un sens spirituel : la lumière du jour est victorieuse de l'obscurité de la nuit. Dans Aurora, le compositeur donne une illustration des différentes façons de saluer les premières lueurs du jour selon les cultures et les civilisations. On entend notamment les gongs et les instruments de percussion mélodiques des moines d'Asie, l'accueil passionné offert au lever du soleil dans les déserts d'Afrique, les danses des premiers habitants du continent américain, les Indiens, rythmées par le battement des pieds sur le sol, et l'activité industrielle des sociétés occidentales d'aujourd'hui, où la dimension de mystique de l'aube n'est plus perçue.

Aurora reflète ces différentes atmosphères, mais l'accent est placé plus particulièrement sur les sonorités orientales - la musique symbolise ainsi, en premier lieu, les pays du Levant

Fantasy Tales

Le compositeur belge Piet Swerts fut influencé dans la composition de cette oeuvre par la musique des films américain, et en particulier par celles de John Williams. Il y décrit l'histoire d'un village hollandais, Horn. L'oeuvre retrace dans un thème ample et lyrique, interprété par les cors, l'évolution de ce village situé sur les rives de la Maas. L'utilisation de ces instruments symbolise les trois cors, armes du village cousues sur le manteau du châtelain, le comte de Horn. Un Allegro joyeux, composé dans le style de pastorale selon Beethoven, concrétise d'une façon typique la communauté paysanne du village et des alentours du château. Puis le thème est repris par les cors et la musique prend une allure dramatique.

Des roulements de tambours symbolisent l'époque de la guerre subie par le village et le château. L'allure sombre de la musique fait à nouveau place au thème plein d'espoir interprété par les cors, donnant l'image de la reconstruction et de l'expansion, tournée vers le futur dans une apothéose positive.

Ponte Romano


De l'immensité des montagnes environnantes se détache l'imposant pont romain de Pont-Saint-Martin. Cet édifice, vieux de plus de 15 siècles, a été la principale source d'inspiration de Jan van der Roost pour la création de cette ouverture de concert qui, structurée selon le principe de la musique à programme, fait davantage penser à un poème symphonique. L'introduction imposante est suivie d'un Allegro au caractère sombre et menaçant où alternent des thèmes en forme de choral et des thèmes d'une plus grande virtuosité. Un troisième thème, plus rythmique, est exposé dans un premier temps par les trombones et les trompettes, puis repris peu à peu par l'ensemble des pupitres de l'orchestre d'harmonie. L'Allegro se caractérise par une régularité rythmique presque obsessionnelle, à la manière d'une armée romaine marchant en cadence.

Saga Candida


Bert Appermont a composé la musique de la première comédie musicale en plein air, intitulée Zaad dan Satan et interprétée en première à Kruibeke (Belgique) en août 2002. Ce spectacle grandiose dédié aux histoires de la sorcellerie du 17e siècle a attiré plus de 10'000 spectateurs en quelques semaines. Bert Appermont a réalisé une suite sur les temps forts de cette comédie musicale, intitulée Saga Candida.

Star Wars


Est-il besoin de rappeler le thème certainement le plus connu parmi les musiques de films ? Arrangés par Iwai, Myokoin, Hoshide et Morita, les thèmes du quatrième film (Star Wars : Episode One) composés par John Williams sont réunis dans cette suite, où l'on entend entre autres Main Theme, Duel of the Fates, Anakin's Theme, The Flag Parade,  et Augie's Great Municipal Band.

 

Photos des sessions

 Session 2019 : SEA, SAX & SUN

Session 2018 - Oui Chef !Session 2017 - Adventures !

Session 2016 - Bestiarium Session 2015 - Vents du Sud 

 Session 2014 - HommagesSession 2013 - Gilgamesh 

Session 2011 - Arie de Italia