La grande variété dans l’instrumentation de l’orchestre d’harmonie offre une énorme palette de couleurs musicale et permet ainsi le mariage avec à peu près tous les instruments existants. De surcroit, les compositions d’oeuvres originales pour ce type de formation ne cessent de s’accroître et sont d’une diversité et d’une richesse extraordinaire.


Soucieuse de présenter d’année en année, outre ses prestations de qualité, un programme original et plaisant à son fidèle public, l’Harmonie Shostakovich se fait un point d’honneur à mettre sur pied des concerts inédits dans la région, et ce avec une grande majorité de musiciens amateurs jurassiens. Après avoir mis en évidence d’excellents solistes bois, cuivres ou vocaux lors de ses dernières éditions, part belle sera faite cette année aux instruments à cordes qui ne sont malheureusement que peu fréquemment joués dans les orchestres d’harmonie mais dont la combinaison vous fera découvrir un spectre sonore unique.


L’engagement de Mario Bürki à la tête de notre ensemble nous a offert l’opportunité de réaliser cette extraordinaire fusion entre deux mondes musicaux peu habitués à cohabiter. Directeur talentueux mais également compositeur prolifique largement reconnu pour ses oeuvres écrites pour brass band et harmonie, Mario Bürki crée en 2014 un duo de violoncelle pour orchestre à vent : « CHROMA ». Les deux violoncellistes régionaux, Françoise Schiltknecht et Nathan Zürcher, officieront dans les rôles de solistes pour interpréter cette pièce et pour vous balader au gré des mouvements variés et colorés retranscrits dans chaque partie.
Autre titre prestigieux écrit par notre chef invité, « 1405 : Brand von Bern » est un poème symphonique en 10 tableaux décrivant l’immense incendie qui ravagea la Berne médiévale en 1405. Nul doute que l’atmosphère rendue par ce chef-d’oeuvre exigeant saura transporter le public présent dans les dédales du marché bernois du 15ème siècle.


En seconde partie, l’Harmonie Shostakovich présentera de larges extraits de « BESTIARIUM », une suite en neuf mouvements qui a pour originalité d’avoir été écrite par neuf célèbres compositeurs différents. Chacun d’entre eux propose une vision sonore toute subjective pour neuf animaux différents, créant un zoo virtuel où l’ouïe de chacun devient l’interface nécessaire à appréhender la mouche, le caméléon, le poisson-ange, le tyrannosaure, les baleines et la chenille dans toutes leurs dimensions. En raison d’un droit d’exclusivité d’une année après sa publication, seule une poignée d’ensembles au monde ont pu présenter Bestiarium depuis sa création en 2014 (aucune en Suisse). Il est donc fort probable que l’interprétation de cette pièce par l’Harmonie Shostakovich soit présentée en 1ère suisse !

LE PROGRAMME:

YOUNG PHEASANTS IN THE SKY | Satoshi Yagisawa
1405:DER BRAND VON BERN | Mario Bürki
CHROMA
DUO DE VIOLONCELLES INTERPRÉTÉ PAR
FRANÇOISE SCHILTKNECHT ET NATHAN ZÜRCHER | Mario Bürki

- PAUSE -

BESTIARIUM
1. PEIXOS TROPICALS | Bert Appermont
2. TYRANNOSAURUS REX | Ferrer Ferran
3. BAILE DE LA BALLENA | Philip Sparke
4. LA CARCOMA | Victoriano Valencia
5. LA MOSCA | Óscar Navarro

1405:DER BRAND VON BERN
Dans l'après-midi du 14 mai 1405. Un incendie a débuté dans la Brunngasse à Berne. La cause du départ de feu reste un mystère à ce jour. Le feu se propagea rapidement. Le lendemain matin, plus de 600 maisons avaient été ravagées par l’incendie et plus de 100 personnes avaient péri dans le brasier. Selon les rapports des chroniques de la ville de Berne écrites par greffier de la ville, ce fut une catastrophe rapide. Ce fameux 14 mai était une journée venteuse. Une forte brise venait du nord-est. Autour de 16 heures, l’incendie a éclaté sur le côté sud de la Brunngasse. Personne ne savait où en était le départ. Le feu a été probablement provoqué par une étincelle provenant d'un four ou par lampe à huile qui a basculé et mis le feu à de la paille. Dans tous les cas, le feu se propagea rapidement. En seulement un quart d'heure, tout le côté ouest de la Zähringen était en flammes. Le feu s’est alors propagé en direction de l'ancien fossé de la ville et, malgré les tentatives désespérées pour l’éteindre, il continua de s’étendre durant la soirée et la nuit. Les flammes engloutirent toute la part intérieur de la Neustadt et tout le chemin de la tour de la prison (Käfigturm). Seule l’Aare pu stopper la progression de l’incendie.


CHROMA
L’inspiration de Chroma vient de quatre couleurs. En effet dans cette oeuvre, chaque mouvement porte le nom de l’une de ces couleurs. Celles-ci sont mentionnées en grec, en faisant référence à l’origine grecque du mot « chrom ».
I. asími (Argenté) Ce mouvement décrit l'obscurité la nuit, les étoiles et la lune. Il commence par une brillante fanfare. Les deux violoncelles entrent ensuite individuellement puis en choeur pour reprendre et développer le thème musical présenté dans la fanfare.
II. prásinos (Vert) La cadence au début du second mouvement représente les désirs, les espoirs que tout le monde chérit. Le caractère fluide cet ensemble symbolise la continuité qui nous pousse à atteindre ces désirs. Ne dit-on d’ailleurs pas « vert j’espère » ?
III. kókkinos (Rouge) Le mouvement trois décrit la couleur rouge, la passion, l'amour. Les deux violoncelles s’entrelacent autour du thème soliste, accompagné subtilement par les sons de l’orchestre.
IV. kítrinos (Jaune) Jaune, la couleur de la lumière et de la vie forment la base de ce mouvement vif et percutant Les solistes peuvent cette fois-ci démontrer leur virtuosité dans des passages techniquement difficiles.


BESTIARIUM
Bestiarium est le fruit du travail de l’union de plusieurs compositeurs. Le résultat est une suite de 9 mouvements représentant 9 animaux différents. Le thème de la diversité des animaux était alors tout trouvé et a permis de laisser s’exprimer les compositeurs qui ont rejoint ce projet: Ferran Ferrer, Oscar Navarro, Luis Serrano Alarcón, Jan Van der Roost, Kevin Houben, Bert Appermont, Philip Sparke, Robert W. Smith, et Victoriano Valencia.
Frank de Vuyst, instigateur du projet, confie :
« C’est un sentiment étrange de voir naître un concept que l’on a pensé pendant des années avec des amis. Bestiarium est un projet dans lequel a collaboré neuf des meilleurs compositeurs du monde entier. Mais c’est aussi bien plus que cela. Il s’agit de la création d'un nouveau répertoire de qualité pour orchestre à vent. De plus, grâce à ces créateurs, le monde de la musique à vent a son propre "Carnaval des animaux". J’espère que tous les directeurs et musiciens auront beaucoup de plaisir à travailler l’oeuvre, autant que les auditeurs auront un "bestial" plaisir à l’entendre ! »